Passer au contenu principal

Axe 1 : Environnement, milieux de vie et santé

Photo Officielle AMarchand

Responsable : Alain Marchand, PhD, est professeur titulaire à l’École de relations industrielles de l’Université de Montréal et chercheur au Centre de recherche en santé publique (CReSP). Il dirige l’Observatoire sur la santé et le mieux-être au travail (OSMET) de l’Université de Montréal.

Ses travaux de recherche portent sur l’intervention et l’analyse du rôle de la profession et des conditions pathogènes de l’organisation du travail sur la réponse de stress et l’occurrence des problèmes de santé et de mieux-être au travail.

Sa vision de l'axe 

« L’axe Environnement, milieux de vie et santé vise à identifier et à évaluer, d’une manière plus intégrée, les conditions environnementales, psychosociales et socioéconomiques dans les milieux de vie qui façonnent la santé. Les travaux  mèneront à des interventions plus efficaces et holistiques sur ces déterminants qui influencent la santé au quotidien. Cet axe veut apporter une contribution importante à la santé publique au Québec, en permettant de traduire non seulement la recherche en actions pour l’amélioration de la santé des populations locales, mais également de fournir un ensemble de connaissances sur les déterminants et les interventions, généralisables bien au-delà de ce contexte. »

Publications récentes

  • Marchand, Alain; Blanc, Marie-Eve. (2020). Chronic diseases, age and gender: Examining the contribution to burnout symptoms in a sample of 2,075 Canadian workers. International Archives of Occupational and Environmental Health. Online first March 20  2020. https://doi.org/10.1007/s00420-020-01534-5
  • Bilodeau, Jaunathan; Marchand, Alain; Demers, Andrée. (2020). Psychological distress inequality between employed men and women: A gendered exposure model. SSM – Population Health. 11: 1-8. https://doi.org/10.1016/j.ssmph.2020.100626
  • Kammogne, Christiane; Marchand, Alain. (2019). Les traits d’identité culturelle en lien avec le statut d’immigrant et l’ethnicité : quel lien avec les symptômes de détresse psychologique et les symptômes dépressifs dans la main-d’œuvre canadienne? Résultats des neuf cycles de l’ENSP. Revue canadienne de santé publique/Canadian Journal of Public Health. 110 : 430-439. DOI : 10.17269/s41997-019-00186-4. https://doi.org/10.17269/s41997-019-00186-4
  • Parent-Lamarche, Annick; Marchand, Alain. (2019). Well-being at work from a multilevel perspective: What is the role of personality traits? : International Journal of Workplace Health Management. 12: 298-317. https://doi.org/10.1108/IJWHM-05-2019-0066
  • Marchand, Alain, Blanc, Marie-Eve, Beauregard, Nancy. Exposure to Work and Nonwork Stressors and the Development of Heart Disease Among Canadian workers Aged 40 Years and Older: A 16-year Follow-up Study (1994 to 2010). (2017). Journal of Occupational and Environmental Medicine. Online first July 2017. https://doi.org/10.1097/jom.0000000000001095

Pourquoi l'axe Environnement, milieux de vie et santé?

C’est dans la vie de tous les jours, dans leurs environnements physiques, biologiques et sociaux qui constituent les milieux de vie, que les individus et les communautés accèdent aux ressources et sont exposés aux risques qui façonnent leur santé. Bien que la quantité et la qualité des ressources et expositions qui caractérisent ces environnements soient influencées par des facteurs plus englobants (politiques publiques, phénomènes mondiaux et autres), les actions de santé publique et d’autres organisations locales qui les modifient continuellement constituent de puissants leviers de prévention. Les expositions aux risques chimiques, physiques et biologiques de l’environnement sont autant de déterminants de la santé des populations humaines, animales et écosystémiques. 

Les milieux de vie ne peuvent être réduits à des facteurs de risques environnementaux, ce sont aussi des lieux où les personnes entretiennent des interactions avec leurs milieux familiaux, scolaires, communautaires et de travail qui, en retour, influencent la santé. Les milieux de vie sont une composante majeure des approches de prévention de la maladie et de promotion de la santé et forment une dimension centrale du Programme national de santé publique du Québec 2015-2025. Il est donc nécessaire de continuer à développer les connaissances pour comprendre et intervenir conjointement sur ces déterminants afin de favoriser la santé des populations et diminuer le fardeau de la maladie qui leur est associé.

Objectifs de l’axe 

  • Identifier et évaluer les conditions environnementales, psychosociales et socioéconomiques qui façonnent la santé, de même que les interactions entre ces déterminants.
  • Développer des données probantes sur les processus et effets sur la santé d’interventions développées ou non par la santé publique et qui visent à modifier les conditions environnementales, psychosociales, et socioéconomiques.
  • Soutenir le développement de politiques publiques et programmes visant l’amélioration des conditions environnementales, psychosociales et socioéconomiques.

Programmation proposée et positionnement stratégique 

Sous la responsabilité d’Alain Marchand, ce programme de recherche est unique et mène à l’identification et l’évaluation, d’une manière plus intégrée, des conditions environnementales, psychosociales et socioéconomiques dans les milieux de vie et qui façonnent la santé. Il mène aussi à des interventions plus efficaces et holistiques sur ces déterminants qui influencent la santé au quotidien. 

Cet axe apporte une contribution importante à la santé publique au Québec grâce à ses collaborations étroites avec la Direction régionale de santé publique (DRSP) du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal (CCSMTL), ce qui permet de traduire la recherche en actions pour l’amélioration de la santé des populations locales en plus de fournir un ensemble de connaissances sur les déterminants et les interventions, généralisables bien au-delà de ce contexte. 

Les membres de cet axe contribuent non seulement à l’avancement des connaissances fondamentales et appliquées en santé publique, mais innovent grandement en permettant la valorisation des résultats de recherche et leur transfert aux partenaires tant publics que privés.